Riccardo Cassin

100 ans d'alpinisme

Des alpinistes centenaires, il ne doit pas y en avoir beaucoup… il faut croire que le froid ça ne conserve pas si bien que ça… Riccardo Cassin était pourtant de ceux là. Il est mort en janvier 2009 à 100 ans et quelques mois, laissant derrière lui une carrière riche de quelques 2500 ascensions dans les Dolomites, les Alpes, l’Himalaya ou encore les Andes. Chapeau l’artiste !

Sûrement l’un des alpinistes Italiens les plus célèbres avec Messner et Bonatti, Cassin a fait son entrée dans la légende de l’alpinisme en 1935 en réussissant, juste après la face sud-est de la Tour de Trieste, l’effrayante face nord de la Cima Ovest avec Vittorio Ratti, dans les Dolomites. En 1938, c’est lui qui réussit la première au mythique éperon Walker dans les Grandes Jorasses, pour se venger de s’être fait voler la vedette par une cordée Allemande sur la face nord de l’Eiger qui lui faisait pourtant les yeux doux depuis un bon moment.

Ecarté du K2 pour « raisons médicales »

Après la seconde guerre mondiale, Cassin lève les yeux vers l’Himalaya, mais après s’être tapé le sale boulot de la reconnaissance du K2 en 1953, il est écarté de la fameuse expédition victorieuse de 1954 pour raisons médicales. Les raisons médicales évoquées au moment de choisir les alpinistes qui vont prendre part aux grandes expéditions nationales, on les connait, il s’agit bien souvent de gérer les compatibilités d’humeur plutôt que les asthmes persistants… Mais encore une fois, Riccardo va se venger en emmenant Walter Bonatti et Carlo Mauri au sommet du Gasherbrum IV en 1958. On le retrouve également à la tête d’une expédition au Lhoste en 1975, à 66 ans ! L’expédition sera malheureusement un échec…

Seule ombre au tableau, des soupçons de liens étroits avec le régime fasciste de Mussolini. Il dédia notamment sa victoire sur l’éperon Walker au « sport fasciste ». C’est moche… mais comme le confirme cet article d’Yves Ballu, Riccardo Cassin serait entré dans la résistance dès les prémices de l’alliance avec l’Allemagne nazie. L’honneur est sauf !

Pas de Commentaire

Pas de commentaire.

Flux RSS pour les commentaires de cet article.

Laisser un commentaire