Everest 78 // Pierre Mazeaud

Cocorico sur le toit du monde !

« Montagne pour un homme nu », l’autre ouvrage célèbre de Pierre Mazeaud, s’arrête après la douloureuse aventure de ce dernier sur l’Everest en 1971 (refus du chef d’expédition de laisser monter au sommet). On pourrait donc pratiquement considérer que « Everest 78 » en est la suite mais il s’agit surtout du récit d’une expédition comme les autres même si elle a vu, pour la première fois, des français atteindre le toit du monde.

Car le principal reproche, il me semble, que l’on a pu faire, à l’époque, à cette expédition, c’est d’emprunter la voie normale, celle d’Hillary et Tenzing en 1953. Et il faut bien l’admettre, malgré quelques passages croustillants, le récit de Mazeaud emprunte, lui aussi, la voie normale et ses chapitres qui semblaient déjà écrits à l’avance: choix des hommes, préparation, marche d’approche, arrivée au camp de base, on grimpe et on plante le drapeau. Ce qui faisait la saveur des récits de John Hunt ou de Maurice Herzog, c’était justement le côté pionniers et découverte d’un monde inconnu. Avec « Everest 78 », on est un peu dans le déjà vu même si la saveur d’une expédition peut aussi dépendre d’un autre paramètre qui lui est propre: les hommes.

Jean Afanassieff le marginal

Et l’avantage avec Pierre Mazeaud, c’est qu’il ne fait pas dans le beni-oui-oui ! Quand ça ne lui plait pas, il le dit et il l’écrit ! Car si Walter Cecchinel (alias Tchik), Kurt Diemberger et Huppert Hillmaier* sont encensés tout au long du récit, on ne peut pas en dire autant du pauvre Jean Afanassieff qui déguste comme un collégien turbulent et qui est constamment décrit comme un marginal refusant l’autorité et faisant preuve d’hésitations incompréhensibles. J’ai comme dans l’idée que si l’expédition n’avait pas été au bout, ce bon vieux « Afa » aurait fini par prendre un coup de pelle dans le dos avant d’être jeté dans les insondables profondeurs de l’ice-fall…

Heureusement pour tout le monde, le 15 octobre 1978, Nicolas Jaeger et Jean Afanassieff d’abord, puis Pierre Mazeaud (à 49 ans quand même!) et Kurt Diemberger ensuite, atteindront le sommet dans une liesse générale que les innombrables journalistes du camp de base s’empresseront de décrire à des français subjugués.

Pour aller un peu plus loin, je vous propose cette jolie passe d’armes entre le journaliste Vincent Renard et Pierre Mazeaud sur le site de Dan Masse, à propos de cette expédition et de ce livre. Attention, ça envoie !

* Diemberger et Hillmaier faisaient partie de l’équipe allemande dirigée par le légendaire Karl Herrligkoffer déjà présent avec Hermann Buhl sur le Nanga Parbat en 1953.

Chullanka, vos sports grandeur nature

3 Commentaires

  • Colombine - 11 janvier 2017 à 9 h 40 min

    J’entame à peine la lecture d’Everest 78, après avoir terminé et dévoré « Tragédie à l’Everest », et je dois avouer que je m’ennuie ferme. Non pas que je sois dans l’attente d’un récit palpitant à la dimension tragique comme celui de Jon Krakauer. Mais l’écriture de Pierre Mazeaud n’est pas agréable. Il met des – tirets – partout, ce n’est pas fluide. Je m’attendais à un livre un peu plus excitant sur la première expédition française sur le toit du monde! Je crois donc que je vais arrêter là.. Ce que je déteste faire quand je lis.
    Aspect positif de l’ouvrage (édition Denoel): des photographies qui sont de véritables archives et montrent à quel point l’homme s’est équipé depuis pour atteindre de tels sommets. Également des croquis explicatifs de l’Everest, ce qui m’a cruellement manqué quand j’ai lu Tragédie à l’Everest. J’ai dû m’imprimer une mini « carte » de la montagne (qui me servait de marque-page) pour me repérer avec le col nord, le col sud, les camps 1, 2, 3 et 4 etc..
    En tout cas, très belle découverte que ton site! Bravo!
    Colombine. Une alpiniste qui s’ignore 🙂

  • thomas - 11 janvier 2017 à 11 h 36 min

    Fais gaffe Colombine, on commence par imprimer des cartes et puis on finit par tenir un blog !

  • Bourry - 27 octobre 2018 à 20 h 51 min

    Bjr les alpinistes et lecteurs en tous genres
    eh bien ce samedi j achete pour 2Euro everest 78 et en 1er page que voige par hazard ?
    les dedicaces le 29/04/79 de ce livre par
    JeanPierre Mazeaud
    Jean Afanassieff
    Nicolas Jeager
    et un 4em illisible incroyable mais vrai
    Marc Bourry Caf troyes

Flux RSS pour les commentaires de cet article.

Laisser un commentaire