Meru – Le film

L'épopée de Conrad Anker, Jimmy Chin et Renan Ozturk au mont Meru

« Meru » est un documentaire sorti en 2015 qui raconte l’incroyable épopée des alpinistes américains Conrad Anker, Jimmy Chin et Renan Ozturk sur la vertigineuse et jusqu’alors inaccessible paroi, dite du « Shark’s Fin » (aileron de requin) sur le Mont Meru (6310 mètres), sommet Himalayen situé dans le Garhwal dans le nord de l’Inde. Du lourd… du très, très lourd…

Et pour commencer, un conseil: avant de vous lancer dans l’aventure, équipez-vous correctement. Dolby surround, grand écran, HD et compagnie sont indispensables ! Opter pour la solution streaming sur téléphone portable équivaudrait, à peu de choses près, à tenter l’ascension du Meru sans piton… J’ai eu la chance de le voir au cinéma lors du passage du festival « Montagne en scène » à Bordeaux et j’en suis encore tout ébouriffé !

« Shark’s Fin », l’imprenable paroi du mont Meru

Difficile aussi de se lancer à l’assaut d’un tel film sans se renseigner un peu sur l’historique de l’ascension du « Shark’s Fin ». Avant la première tentative de nos trois hommes en 2008, plusieurs expéditions se sont cassées les dents sur le coriace aileron du requin: Nick Bullock, Jules Cartwright et Jamie Fisher en 1997, Valeri Babanov en 2001, Conrad Anker (déjà !), Doug Chabot et Bruce Miller en 2003 et enfin les japonnais Hiroyoshi Manome, Yasushi Okada, Makoto Kuroda et Yasuhiro Hanatani en 2004. En 2008 la voie est donc toujours invaincue.

Mais parmi tous les alpinistes précédemment cités, il y en a un sur lequel le Mont Meru exerce un pouvoir d’attraction particulièrement féroce. Et si Conrad Anker était surtout connu jusqu’ici pour avoir découvert le cadavre de George Mallory sur l’Everest en 1999, ce film permet de constater qu’il s’agit également d’un grimpeur hors pair doté d’une volonté exceptionnelle (même pour un alpiniste). Il a fait de la voie du « Shark’s Fin » une affaire personnelle et il ira au bout ! Son échec de 2003 lui aura au moins permis de se rendre compte que pour accéder au sommet, il est indispensable d’utiliser du matériel de big wall, afin de pouvoir passer plusieurs jours dans le haut de la paroi. Cette fois-ci, ses deux coéquipiers sont le très charismatique Jimmy Chin (son compagnon de cordée habituel) ainsi que le jeune et fougueux Renan Ozturk. « Meru » retrace leurs aventures pendant – et entre – leur deux expéditions de 2008 et 2011.

Dans le huis clos du portaledge

Réalisé par Jimmy Chin et sa femme Elizabeth Chai Vasarhelyi, « Meru » est avant tout un documentaire – accessible à tous – qui oscille entre de magistrales scènes d’ascension, le suivis des préparatifs de chaque expéditions et des interviews des familles et amis (Jon Krakauer inside !). C’est beau, drôle, touchant et souvent flippant… les scènes filmées à l’intérieur du fameux portaledge (sorte de plateforme recouverte d’une tente) sont un régal ! Mais là où « Meru » fait très fort c’est que c’est finalement ce qui se passe entre les deux expéditions de 2008 et 2011 qui va s’avérer être le clou d’un spectacle dont mon admirable chevelure mettra plusieurs jours à se remettre…

Le site officiel du film: www.merufilm.com

Affiche du film Meru

Chullanka, vos sports grandeur nature

7 Commentaires

  • Iris - 14 décembre 2016 à 21 h 38 min

    Admirative et impressionnée pour moi qui ne suit pas du tout alpiniste devant une telle passion et un tel exploit de l’extrème…à en perdre ses doigts et orteils
    Excellent !

  • Willy - 14 décembre 2016 à 22 h 06 min

    Gros poisson.

  • pegis - 14 décembre 2016 à 22 h 24 min

    bravo : émouvant : quelle prouesse !!!!! respect

  • Picherie - 14 décembre 2016 à 22 h 45 min

    En temps que grimpeur que seul un grimpeur pouvait comprendre un tel acharnement,mais la réalisation en image à je suis ému et fait réagir bien des profanes

  • amazing - 6 janvier 2017 à 15 h 46 min

    Dément !
    L’histoire de cette épopée est tellement folle qu’on l’on pourrait croire à une fiction…
    Eh bien non !
    J’en suis encore tout remué !

  • MENHAK - 26 avril 2017 à 9 h 05 min

    Cette tranche de vie d’une beauté époustouflante apporte sa part de mysticisme… Voir 2 miracles se dérouler devant nos yeux à de quoi faire vaciller les plus athées d’entre nous !

  • Simy - 18 juin 2017 à 3 h 04 min

    Force de caractère, détermination, endurance, passion avec un mélange d’obsession, voilà ce que ces hommes extraordinaires avaient en eux. Leçon d’humulité devant ce défi extrême.

    Les forces de la nature sont immenses mais pour une poignée d’hommes, rien n’est impossible. BRAVO ET CHAPEAU BIEN BAS !

Flux RSS pour les commentaires de cet article.

Laisser un commentaire