Hivernale au K2 : le très gros live !

9 janvier 2018 - 8 commentaires

Bon c’est pas tout ça mais on a une hivernale au K2 à suivre. Alors mangez vos enfants, posez des RTT, des vacances, démissionnez s’il le faut ou prenez votre retraite mais soyez présents parce que ça va barder ! Attention, gros dispositif ! K2 dla Polaków !

k2-live

  • Le live
  • L’équipe
  • L’historique
18 janv
L’ennui au camp de base, Yves Ballu connait puisqu’il était au Lhotse en 1989 avec un certain Jerzy Kukuczka. Je lui ai demandé de nous raconter : « Octobre 1989… La dernière expédition de Jerzy Kukuczka, l’homme aux 14 huit mille qui voulait s’offrir un bonus Afficher la suite… avec la première ascension de la mythique face sud du Lhotse. J’avais eu l’occasion de l’initier au parapente – lui et ses copains alpinistes lors d’un stage que j’avais organisé en Pologne – et il m’avait en retour proposé de participer à son expé. L’occasion pour moi de réaliser le premier vol depuis le sommet d’Island Peak (6183 mètres, sur l’autre rive du glacier du Lhotse). L’occasion également d’endurer les journées – interminables – au camp de base rythmées par les repas – il faut bien les appeler ainsi : le signal de ralliement étant « Corrito » (l’auge du cochon). Jerzy démarrait de bon matin par une boite de sardines touillées avec de l’ail et arrosées à la vodka. L’occasion aussi d’observer le ballet des cordées dans la face – fourmis minuscules progressant de façon quasi imperceptible au gré des conditions météo. L’occasion enfin d’habituer mon oreille aux sonorités de la langue polonaise dans laquelle se déroulaient conversations, discussions, blagues et engueulades qui constituaient l’essentiel des occupations au camp de base.

Jusqu’à ce 24 octobre 1989 où Jerzy, proche du sommet, a chuté. La corde qui le reliait à son compagnon n’a pas résisté. » Réduire

18 janv
Je me souviendrai que pendant l’hivernale au K2, j’ai lu un petit bijou : Annapurna, une histoire humaine de Charlie Buffet (éditions Guérin). Par ces températures glaciales, je vous le recommande très, très chaudement.
18 janv
Personne sur la montagne aujourd’hui. On se réserve pour la belle fenêtre de beau temps qui arrive demain ! J’annonce des hommes à 8000 à la fin de la semaine prochaine !
17 janv
Alors qu’on les pensait cloitrés dans leur tente, Janusz Gołąb et Denis Urubko ont finalement atteint 5 900 mètres aujourd’hui. Le camp I devrait être établi vers 6200 mètres dans les prochains jours.
17 janv
Oui je sais, vous aussi vous aimeriez que Denis Urubko et Adam Bielecki soient déjà au camp IV à 8000, prêt à bondir de leur tente aux premières lueurs pour filer comme deux aigles vers le sommet… Mais soyez patients, la route est encore bien longue. Pensez aussi à vous hydrater régulièrement, c’est important.
16 janv
Finalement tout le monde reste au camp de base aujourd’hui et certainement pour les jours à venir. Pour tromper l’ennui en attendant le retour du beau temps (samedi ?), vous pouvez lire (avec des moufles) le journal de Rafał Fronia.
15 janv
Rappelons qu’il s’agit simplement de la troisième tentative hivernale sur le K2 après celles de 1987/1988, 2002/2003 et 2011/2012. Altitude maximale atteinte : 7650 mètres en 2002. C’est pas gagné cette affaire…
15 janv
Tout le monde est au camp de base à attendre que le vent se calme un peu. Si c’est le cas, le camp 1 pourra peut-être être établi demain à 5 900 mètres. Les prévisions météo annoncent un joli créneau pour ce week-end.
13 janv
Un petit bout de paroi a été équipé hier et des hommes sont de nouveau à l’œuvre sur la montagne ce matin. C’est un peu dommage de ne pas avoir l’altitude sur le traceur GPS (mot de passe : Karakorum). Pour nous consoler, le camp de base vient d’envoyer les premières photos de l’expédition ainsi que le récit du début d’expédition.
13 janv
Qui se cache vraiment derrière la moustache de Krzysztof Wielicki ? La réponse avec Charlie Buffet et cet article qui date un peu : Wielicki, le rescapé de l’alpinisme polonais
12 janv
Pendant qu’on fignole l’installation du camp de base, certains sont déjà partis en reconnaissance sur la montagne. En attendant leurs premières impressions, je vous propose de réviser un peu :

10 janv
On en profitera également pour prendre des nouvelles de la merveilleuse Elisabeth Revol qui est actuellement au Nanga Parbat avec Tomek Mackiewicz et d’Alex Txikon qui est à l’Everest pour une tentative hivernale sans oxygène. Quel hiver de fou !
10 janv
François Damilano connait bien le K2. Il en a tenté l’ascension en 2016 et il est revenu avec un joli film : K2, une journée particulière. Je lui ai demandé ce qu’il pensait de cette tentative hivernale. Voici sa réponse : « Le K2 en hiver ? Faut causer motivation. En Himalaya, ce mot est synonyme d’abnégation. Afficher la suite…
– Celle du chef, d’abord. Le grand Tof.
Vu que c’est le dernier des 14 x 8000 à gravir en hiver et que c’est « expé nationale » comme dans le bon vieux temps des Conquistadors himalayens, le Tof doit être motivé pour réussir.
Vu que le Tof a déjà passé un peu plus d’un an de sa vie sur cette montagne, il doit être focus pour éviter d’avoir à y retourner.
Vu que le Tof se tire sûrement la bourre avec Simone Moro, ça lui permettrait de se mettre à égalité sur le nombre d’hivernales à 8000 (4 !).
Vu que le Simone a déclaré qu’il ne tenterait pas le K2 en hiver because sa meuf a fait un mauvais rêve prémonitoire… le Tof a champ libre. Ça ne va sans doute pas durer. Z’ont les crocs les performers.
– Puis faut imaginer les grimpeurs qui forment équipe. Hasard, ils sont 12. Apôtres de « l’art de la souffrance » ?
Vu que les Polonais ont décidé de montrer qu’ils étaient les moins frileux de la Terre (z’ont déjà réussi 10 des premières hivernales sur les 14) y seront pas à quelques doigts près pour monter tout là-haut.
Faut juste que les garçons soient au bon endroit quand le vent faiblira.
Faut juste que la montagne ne leur tombe pas sur la tête. Là-bas ça arrive. Mais z’ont pas peur, ce sont des Polonais, pas des Gaulois…
Franchement, leur motivation m’impressionne… » Réduire
9 janv
N’hésitez pas à faire vivre ce live vous aussi ! Vous pouvez laisser un commentaire tout en bas de cette page. D’ailleurs, dites-moi la vérité : vous pensez qu’ils vont y arriver ?
9 janv
La réponse (dans cette interview) de Krzysztof Wielicki sur la question de l’oxygène : « Le problème ce n’est pas l’oxygène, le problème c’est l’hiver ». Tout est dit.
9 janv
En haut de cette page vous trouverez une jolie montagne aux couleurs polonaises, sur laquelle j’ai tracé la voie que vont emprunter les Ice Warriors. C’est la voie des Basques autrement appelée « voie Cesen ». On fera monter le petit curseur en même temps que les alpinistes.
9 janv
En même temps je dis ça mais visiblement nos athlètes se sont acclimatés à la maison à grands coups de caisson hyperbare. Si la météo est sympa, ça peut aller assez vite. Mais ça peut aussi durer deux mois…
9 janv
On va pas se mentir, ça va être long avant que les choses sérieuses ne commencent. Je vous ai prévu quelques trucs pour patienter mais il va quand même falloir de la bière et des chips en quantité.
9 janv
On rappelle le nom de code de l’expédition : « K2 dla Polaków ». Je traduis pour ceux qui ne parlent pas couramment la langue de Jean-Paul II : « Le K2 pour les Polonais ». L’affaire est donc à suivre sur les réseaux sociaux avec le hashtag #K2dlaPolaków.
9 janv
Sachez que pour être parfaitement dans l’ambiance, j’ai décidé d’éteindre le chauffage et de vivre la fenêtre ouverte pendant toute la durée de l’expédition. Je vous invite à en faire de même.
9 janv
Nous y voilà ! Krzysztof Wielicki et sa bande viennent d’arriver au camp de base ! Il fait -20°C (-40°C au sommet), le soleil brille et pour l’instant le jet stream est mignon. Tout va bien ! L’aventure de l’année peut enfin débuter.

Regardez-les. Ils sont beaux, ils sont forts, ce sont les Ice Warriors ! Ils sont l’élite de l’alpinisme hivernal !

Krzysztof Wielicki
Krzysztof Wielicki : 68 ans et quatorze 8000 au compteur dont trois en hiver (Everest, Lhotse et Kangchenjunga). C’était déjà lui le boss pour la tentative de l’hiver 2002/2003. Qui d’autre que lui pour diriger cette expédition ? Et puis un homme qui porte si bien la moustache peut-il échouer ?
Adam Bielecki
Adam Bielecki : 34 ans. Avec Wielicki, c’est l’autre star de l’équipe. Il a gravi le Gasherbrum I et le Broad Peak en hiver mais aussi le Makalu et le K2 en conditions estivales. Si sommet il y a, il devrait être sur la photo.
Janusz Gołąb
Janusz Gołąb : 50 ans. Il était de l’hivernale au Gasherbrum I et il a déjà gravi le K2. Une pointure !
Artur Małek
Artur Małek : 38 ans. Il était de l’hivernale au Broad Peak mais n’a jamais gravi le K2.
Dariusz Załuski
Dariusz Załuski : 59 ans. Il n’est plus tout jeune non plus mais a déjà gravi le Gasherbrum II, le Cho Oyu, le Lhotse, deux fois l’Everest et le K2. C’est lui qui tiendra la caméra.
Denis Urubko
Denis Urubko : 44 ans. Lui il triche un peu puisqu’il n’est qu’à moitié polonais (l’autre moitié est kazakh). Mais il a bien gagné le droit d’en être puisqu’il a réussi les hivernales au Makalu et au Gasherbrum II. Il est le quinzième homme à avoir gravi tous les 8000. Pas le premier venu en somme.
Jarosław Botor
Jarosław Botor : 44 ans. Il n’a jamais gravi le moindre 8000 mais en même temps on s’en fout puisque c’est le médecin de l’expédition.
Maciej Bedrejczuk
Maciej Bedrejczuk : 35 ans. Il a réussi quelques belles ascensions dans les Alpes (Grandes Jorasses, Eiger, Cervin) mais n’a pas une grande expérience de l’Himalaya. Sa fraicheur sera son atout !
Marcin Kaczkan
Marcin Kaczkan : 44 ans. Il a gagné son statut de Léopard de neige en escaladant tous les 7000 de l’ex-URSS. En Himalaya, il a gravi le Nanga Parbat et le K2.
Marek Chmielarski
Marek Chmielarski : 40 ans. Le Gasherbrum II et le Broad Peak constituent son palmarès himalayen. C’est bien mais un peu court pour ce genre de défi. Mais s’il est là, c’est sûrement pas par hasard.
Piotr Snopczyński
Piotr Snopczyński : 59 ans. Lui, c’est le chef du camp de base. Il n’ira sûrement pas bien haut. D’ailleurs il n’a que le Shishapangma Nord dans sa liste d’ascensions himalayennes.
Piotr Tomala
Piotr Tomala : 45 ans. Avec les ascensions du Cho Oyu et du Broad Peak en guise d’expérience, il ne sera probablement pas dans la cordée de pointe mais dans ce genre d’aventure on est à l’abri de rien.
Rafał Fronia
Rafał Fronia : 46 ans. Même profil pour Rafal qui compte simplement le Lhotse et le Gasherbrum II dans son palmarès.

Les treize précédentes hivernales sur les 8000

Pour le détail, lire l’article Quatorze 8000, treize hivernales.

Everest :
Leszek Cichy et Krzysztof Wielicki – 17 Février 1980

Manaslu :
Maciej Berbeka et Ryszard Gajewski – 12 Janvier 1984

Dhaulagiri :
Jerzy Kukuczka et Andrzej Czok – 21 Janvier 1985

Cho Oyu :
Maciej Berbeka et Maciej Pawlikowski – 12 Février 1985

Kangchenjunga :
Jerzy Kukuczka et Krzysztof Wielicki – 11 Janvier 1986

Annapurna :
Jerzy Kukuczka et Artur Hajzer – 3 Février 1987

Lhotse :
Krzysztof Wielicki – 31 Décembre 1988

Shishapangma :
Simone Moro et Piotr Morawsky – 14 Janvier 2005

Makalu :
Simone Moro et Denis Urubko – 9 Février 2009

Gasherbrum II :
Simone Moro, Denis Urubko et Cory Richards – 2 février 2011

Gasherbrum I :
Adam Bielecki et Janusz Golab – 9 mars 2012

Broad Peak :
Adam Bielecki, Artur Małek, Maciej Berbeka et Tomasz Kowalski – 5 mars 2013

Nanga Parbat :
Simone Moro, Alex Txikon et Ali Sadpara – 26 février 2016

Chullanka, vos sports grandeur nature

8 Commentaires

  • Willy - 9 janvier 2018 à 13 h 11 min

    Jeśli naprawdę tego chcesz, śmiało.

  • Jeanphi - 9 janvier 2018 à 15 h 30 min

    Je prends ma retraite pour suivre ca. Je vais les soutenir avec un verre d alcool tous les soirs en pensant au froid là haut. Nom de code : vodka Poliakov.

  • Jessica - 9 janvier 2018 à 23 h 08 min

    Merci pour cette initiative, je suis de tout coeur avec eux et j’ espère qu’ils y arriveront !, j’ai découvert l’alpinisme il y a peu et votre site comble mon appetit pour cette merveilleuse discipline avant de pouvoir sérieusement m’y mettre, encore merci

  • Janni Agathe - 10 janvier 2018 à 11 h 01 min

    Force et honneur les polonais !

  • Pascaline - 12 janvier 2018 à 18 h 23 min

    Ok, moi aussi je vais dormir la fenêtre ouverte ! J’aime pas trop la vodka mais si c’est pour honorer leur victoire alors je ferai un effort !
    Courage à eux

  • thomas - 13 janvier 2018 à 9 h 57 min

    #Vodk2dlaPolaków !

  • Wild - 13 janvier 2018 à 13 h 49 min

    Super ce site ! De tout coeur avec eux. Le lien « traceur GPS » pointe vers un site qui requiert un mot de passe, pourriez-vous nous le partager ? Merci 🙂

    Dalej Polakow

  • thomas - 13 janvier 2018 à 13 h 56 min

    Yes le mot de passe c’est : Karakorum. Mais c’est un peu fouillis et il n’indique pas l’altitude.

Flux RSS pour les commentaires de cet article.

Laisser un commentaire